06 décembre, 2007

Le temps des Perry Ellis

Nous sommes en juin 1997. L’époque où dans ma rue ça portait des ensembles Pelle Pelle avec de Perry Ellis aux pieds ! Oh merde ! Perry Ellis ! Vous connaissez ? Cette année là, un de mes potes avait passé ses vacances aux States. Quand il est revenu, il portait un ensemble Fila bleu, blanc et orange comme t’en as jamais dicave par chez nous ! Et aux pieds, il avait ces fameuses shoes. Une paire de chaussures qui ressemblaient un peu aux Stan Smith mais c’était pas pareil... C’était plus cainri ! Il en a pas fallu plus pour que le petit shop du coin se fasse harceler par tous les B-boys de la ville, l’obligeant à en commander pour tout le monde ! Et c’est au cours de cette grande époque pour la mode que le label Island sort une compilation au nom un peu étrange, L432.

L 432 (1997)
Island Records


01. La roue tourne - Expression Direkt
02. Les vrais le savent - Lunatic
03. La monnaie blesse - Polo
04. Rimes et chatiments - Ärsenik
05. Pucc Fiction - Oxmo Puccino & Booba
06. 3 Spliffs et 1 freestyle - Afro Jazz & Lucien
07. Cash Remix - Ideal J
08. La parole est mienne - Casey
09. La d'ou l'on vient - La Squadra
10. 3'30 pour un freestyle - Ekoue / Polo & Casey
11. Le Zedou - Busta Flex
12. L'impact net - Lady Laistee
13. La method - Emmigrands
14. Il boit pas...- Expression Direkt & Abuz
15. Afro Jazz - Afro Jazz

Inutile de chercher un rapport entre le contenu du cd et les quelques lignes inscrites en rouge sur la pochette rappelant ce qu’est cet article du code pénal, il n’y en a pas ! Médisant et grognon que je suis, je dirais qu’on surfe ici sur la méchante vague Hostile qui a déferlait sur le rap français un an auparavant !
Mais, comme dirait Kennedy, "nique sa mère" ! A l’époque, on en avait rien à foutre de tout ça ! Si la qualité était au rendez-vous, les biftons sortaient ! Qui se souciait de savoir si les X-Men pendaient réellement les traîtres ou si Lunatic était un groupe de tireurs fous ?? Personne ! T’avais du flow, du style, on t’écoutait ! Mais la je m’écarte du sujet et prouve aux détracteurs que ces articles sont écrits par 2 vieux cons... Et c’est vrai !

Premier titre première balle ! "La roue tourne". Expression Direkt (soit Kertra, Delta, Weedy et Tintin alias Le T.I.N.), groupe mythique de Mantes La jolie, qui jusqu’ici n’a sorti que des albums (le premier épisode de "Guet-Apens" étant l’exception) bien en dessous de leur énorme potentiel, il faut bien l’admettre ! Si Express D. avait eu la chance de sortir son premier album à l’époque de ce titre et de ses autres classiques du genre de "Dealer pour survivre" ou "Mon esprit part en c…", nulle doute qu’un article aurait figuré ici ! Une prod un brin influencée "west" de Rude Lion, l’Eskwad en renfort (Weedy & le T.I.N.) et Judy au refrain… Que demande le peuple ? On les retrouve également sur la plage 14 avec Abuz sur une prod du grand Mysta D., accessoirement frère de Tepa des Spécialistes. Voilà une combinaison qui a toujours fonctionné, à tel point qu’ils auraient pu se rebaptiser Express D.Abuz ! Que ce soit sur "Guet-apens" ou "L’invincible armada", c’est toujours un plaisir d’écouter cette association. Abuz fait également partie des oubliés du rap français malgré un flow hors du commun. Il n’aura jamais la reconnaissance qu’il aurait du recevoir et depuis s’est lancé dans une espèce
de porno-music sous le pseudo de Ricardo Malone. Les auditeurs sont parfois cruels…

Comment présenter le groupe qui suit... Lunatic ce n’est finalement que deux titres en 1996 et 1997 et un album qui arrivera quelques années plus tard. Deux titres d’anthologie qui ont tenu en haleine tout le microcosme Hip-Hop ! Oui je sais il y a également eu "Tout le monde dans la ronde" avec les Sages Po’, les freestyles et le maxi avec Time Bomb mais il faut bien le reconnaître, ce qui a fait l’histoire de ce groupe météore ce sont bien ces deux titres. Je parle évidemment des morceaux "Le crime paie" présent sur Hostile et "Les vrais savent" qui apparaît sur celle-ci donc. (encore cette compile !)

Booba, Ali. Le premier de Boulogne, le second d’Issy. Ali la tête, Booba les jambes diront certains ! Jaloux ! A l’époque, c’est grâce à vos langues que le monsieur avait les fesses propres, notamment pour des titres comme "Pucc’ fiction" que l’on retrouve ici. Un casting à la "Heat", un scénario à la Scorcese sur une prod magnifiquement réalisée par Monsieur DJ Mars. Y’a pas grand-chose à raconter la dessus : Ox’ est un story-teller des plus talentueux et Boobs le petit grain de sel qu’il fallait. A l’origine, cette instru était destinée à accueillir les lyrics du "Crime paie". Bien en a pris à Mars de travailler sur celle-ci un soir avec B2o ! Qu’auraient donné ces deux chansons sans les prods auxquelles on les associe ?

Avant d’être celui qu’il est aujourd’hui, Booba est passé par la plupart des grandes équipes de son époque, de manière officielle ou officieuse : danseur pour le Coup d’Etat Phonique (je crois même que c’est Guégué qui l’incita à rapper), recrue discrète du Beat 2 Boul, C2 La Balle de Ziko (ex-Brigadier), Time Bomb et 45 Scientific pour finir. Les fans pleurent ce groupe qui ne se reformera JAMAIS et espèrent toujours que les bandes de leur album mort né de l’époque Beat 2 Boul refassent surface !

Après Lunatic, deux noms qu’on avait déjà pu lire sur le back d’Hostile. Polo et Ärsenik. A l’époque, des rappeurs, y en avait pas encore 50 par bâtiment donc fatalement, les tracklistings se ressemblaient. Mais qui va se plaindre d’entendre trop de bons titres ?? "Polo ? C’est qui ?". Si t’as moins de 20 piges je te pardonne. Polo c’est un seul et unique maxi, "Panne sèche", l’un des titres phare de la compilation du petit label à la grenade. "La monnaie blesse" sur celle-ci est un très bon morceau mais loin d’égaler "Panne sèche" avec son refrain catchy qui fit sa gloire et ce, malgré une jolie prod signée Dj Clyde & Max. Et puis plus rien ! Disparition du bonhomme ! Enfin presque. "3’30 pour un freestyle" ou comment remplir un tracklisting l’air de rien. Je n’ai pas vraiment envie de parler de ce titre. Ekoué est un très grand MC, son flow unique proche du parlé est un de ses atouts car bien évidemment, Ekoué c’est avant tout la conscience politique du rap français au sein de La Rumeur, raison pour laquelle l’utiliser uniquement pour un freestyle me fout en l’air !
Bref passons aux gars du 6ème Chaudron...
Il y a 10 ans, Villiers-le-bel brûlait déjà sur une instru démoniaque signée Djimi Finger accompagné de deux pyromanes nommés Lino & Calbo. "Rimes et châtiments" est dans la lignée de ce qu’Ärsenik avait livré précédemment : sombre, "sponsorisé par les pompes funèbres" tout comme l’étaient "Ball-trap" ("L’art d’utiliser son savoir") et "L’enfer remonte à la surface" (encore et toujours "Hostile" !). De la punchline en veux-tu en voilà ! Les frangins revinrent quelques temps après épaulés par le Secteur Ä, pour sortir un album complètement différent de ces 3 titres mais qui n’en fut pas moins un classique qui se transforma directement en B.O. des cités françaises ! Depuis, Lino, resté parmi les rappeurs favoris de ton rappeur favori, nous à quand même déçu en solo, sans parler du second effort du duo qui est carrément passé la trappe. On attend quand même impatiemment le troisième parce qu’on les aime bien et puis sans eux, qui connaîtrait René Lacoste hein!?


Joeystarr est aux manettes et donne également de la voix sur un titre. Normal, Afro Jazz c’est un peu ses poulains. Durant son histoire, NTM a "pistonné" deux groupes, Afro Jazz donc, et leurs propres backers les Psykopat. Revenons vite à AJ tellement je trouve faibles les P.S.Y.K.O ! "3 spliffs et 1 freestyle" est un titre décevant venant d’eux. Bien que la musique signée Lucien soit intéressante, les lyrics sont vraiment moyens. Heureusement que plus loin "Afro Jazz" nous rassure. Ce titre présent sur leur maxi éponyme est un pur égotrip, un exercice de style et de flow à la Wu-Tang dans la lignée de ce que vont donner par la suite Daddy Jokno, Jah Eyez et Robo avec "Afrocalypse" la même année. Deux ans plus tard, alors amputés de Jokno, les deux larrons nous balanceront dans les bacs un "AJ-1" bien décevant.

"Un jour j’ai dis et si Dieu veut tu verras, je l’enverrai au deblé faire ses beaux jours dans une villa y’a quoi !?". Kery James, Kery James... Tu m’as tellement déçu. Heureusement qu’il reste des titres comme "Cash remix" derrière toi. A l’époque, DJ Mehdi était l’un des meilleurs beatmakers de France ! Cette mélancolie qui se dégageait des morceaux produit pour la Mafia était fabuleuse, du Mobb Deep à la française ! Tout ceux qui ont connu les débuts de Different Teep ( wesh Lil’Jahson t’es où ?) ou Idéal J ne peuvent me contredire. Depuis Mehdi s’est mis à l’électro (mouais) et Kery bah... On sait pas trop ! Depuis la mort de Las Montana (membre d’Intouchable, groupe apparemment maudit qui se fera également arracher Mamad quelques années plus tard) durant la tournée du classique "Le combat continue", c’est un jour "J’vais pas leur dire c’qu’ils veulent entendre", le lendemain ça balance des "thuuuug life" et prend des poses de voyous. Et aujourd’hui Monsieur ose prétendre qu’on ne le soutient plus, nous les anciens auditeurs d’Idéal Juice parce qu’on est mauvais et jaloux ! Mec, pose-toi la question une seconde : c’est pas parce que t’aurais pas un peu régressé ?

A eux deux, Rocca et Daddy Lord C forment La Squadra, noyau dur du légendaire groupe La Cliqua. L’un des groupes, avec le Ministère Ämer les plus indignement oubliés par la nouvelle mais également l’ancienne génération de rappeurs et auditeurs. Ce titre, comme tous les autres de l’époque, est une bombe ! Normal, Lumumba quoi ! Suis-je impartial ? Nan, fan ! Même pas honte en plus ! "Là d’où [ils viennent] Dieu n’a pas mis les pieds". Sûrement. Mais forcé de constater que si Dieu n’y a pas foutu une patte, la fée du Hip-Hop a du se pencher tellement sur leur berceau quand ils étaient bébés qu’elle y est tombée ! La Cliqua, c’était 10 ans d’avance niveau flow.

Et justement, s’il existait une école du flow en France, Busta Flex en serait l’un des principaux enseignants. Il faut dire qu’il a été à bonne école avec Lone. Alors quand 3’37 après la fin du morceau de La Cliqua (comme ça on évite de passer par la plage 10), Flex Baba compare son album à un zedou sur une prod de ce dernier, on se prend une méchante gifle dans la face et on attend avec impatience que le dealer du coin nommé FNAC nous le bicrave ! Je me souviens qu’à l’époque sa promo se faisait via des k7 audio sur lesquelles figuraient uniquement le single "J’fais mon job à plein temps". On s’fait vieux...

Deux artistes féminins sur une même compilation : pour l’époque c’était beaucoup ! Aujourd’hui encore en y réfléchissant...

D’abord Casey, la meuf de Dooeen Damage, le label de l’ex Requin Vicieux Maurice et de B-Love, à qui personne n’oserait foutre la main au cul ! Une vraie caillera ! Un bonhomme en string mais aussi l’une des meilleures rappeuses françaises. C’est vrai qu’en même temps, on les compte sur les doigts de la main. Elle fut invitée par NTM sur leur dernier album, invitation qu’elle déclina car ne venant pas directement d’un des membres il me semble. La classe quand même ! Ce n’est qu’en 2006 qu’on put la retrouver sur un long format, toujours chez DD. La femme est de nature fidèle ! Haha !
La mygale ensuite... On a affaire ici à l’un des seuls titres corrects de la Lady ! Son premier album (le second n’ayant pas le droit de citer chez moi) étant une merde sans nom. Bam ! Et non je ne suis pas misogyne Mesdames, juste un fin connaisseur et un auditeur exigeant !

Ah j’ai pas parlé du titre des Franco-Américains Emmigrands ! Donc... Personne me paye pour écrire ici, pourquoi parler de ce que je n’aime pas alors ? Héhé ! Non sérieusement, y’a rien de spécial dans ce morceau. Pas mauvais mais banal, noyé parmi des classiques. Et puis le franglais m’a toujours fait chier. K-Maro n’a rien arrangé à ça ! Oh je vous vois venir, je ne mélange pas les torchons et les serviettes, je détends mes lecteurs après une review peut-être ennuyeuse ! Non ? Merci !

1997 – 2007. Ca fait long. Malgré ça, la plupart des morceaux n’ont pas prit une ride, contrairement à moi qui collectionne les cheveux blancs bien que je n’ai toujours pas soufflé ma 25ème bougie. L432 est une compilation qui a marqué son époque, avec, il est vrai, moins d’impact que ses grandes sœurs "Hostile", "Invasion" ou encore "L'Invincible Armada" (album de producteur on dit aujourd’hui). Néanmoins, toute personne se réclamant fan de rap français se doit d’en posséder un exemplaire ! A bon entendeur...

5 commentaires:

Phera a dit…

très bonne compil' (et review) mais express d place la barre très haute dès le premier morceau, rude lion au top, sample de computer love, les morceaux qui suivent paraissent fade après .. :)

Fizzle a dit…

Merci pour la review ! Fades ? Lol c'est l'amateur de west qui parle la non ? ;)

nayk_56 a dit…

Salut octopus.
Ton blog il déchire.
On a le même age et je vois que t'avais les mêmes gouts.
Je suis hyper nostalgique de cette époque (quand on entend ski y a now Help!!!)
G un pti service a te demander, tu peu me send (g vu qu'a été au states alors j'abrèg avec de l'anglais) des vieux sons please.
- POLO "panne sèche (le maxi, pas la version remix qui est + mou)
- AKH (le maxi "j'ai pas de face" pour la chanson avec le "rat luciano" qui déchire tout)
- iam le maxi "côté obscure" pour la version non-censurée.
- si t'as du rik-1 je cherche aussi l'album des tolars à perpèt Lifers Group 94-96
On m'a chouré tellement de truc qui valaient de l'or.

Si toi tu cherche des trucs hésite pas à me demander jsui bien calé en rik-1 aussi => époque 93 - 98 en force
mon @ => nayk_56@hotmail.fr
jsui un ch'ti breton ki kife le vieux son. merci d'avance.

En fait, pas mal le blog sur les comics mes préférés étaient X-men/wildcats pour le mélange des scénars un peu comme sincity

Juls a dit…

Je l'avais cette compile ya quelques années...

Anonyme a dit…

POLO, alias PO.PO pour tous nos sauss' du 93... si sa carrière a pas décollée, c'est surtout parce que comme SOLO et JOEY STARR (REMEMBER BLACKTAGGA?), il a plongé dans la coke (grâce à ses deux joyeux anciens...). lui qui passait le plus clair de ses journées à cartonner Paris et ses environs (3 de tension représente!), il aurait mérité de continuer... mais bon...
one love à POLO et à ses frangins...