17 janvier, 2008

Perry Ellis, la saga continue...

Quand Octopus m'a proposé d'écrire avec lui pour le blog je me suis dit : pourquoi pas ? C'est l'occasion de se remémorer de bons vieux souvenirs. Et justement, après avoir écrit un billet (c'est comme ça qu'on dit en langage blogger non ?) sur la compilation "L432", j'ai repensé à ces fameuses Perry Ellis.




Vous vous souvenez de mon pote qui revenait des States avec? Il s'appelait Clément. Il était arrivé dans ma classe en 1997, c'était le "petit nouveau". Moi-même, ayant fait 4 collèges, j'étais pas très "ancien" non plus dans celui-ci. Deux ans j'y ai passé, mon record ! Quoiqu'il en soit, Clément était un vrai fils de riches, pas un fils de riches genre "putain ils ont une voiture neuve !", mais plus dans le style "putain ils ont 2 voitures neuves !!". Riche au point que son grand frère osait mélanger le Nutella à du Camembert dans ses sandwiches ! Quel gâchis… Mais on l'a vite fait entrer dans notre équipe car il était cool, du moins avant qu'il essaye de galocher ma zouz sous un tunnel ferroviaire pendant que je me faisais courser par les condés avec mon pote Momo (on reparlera de lui un jour). Encore une folle journée !


Quand on avait pas cours (ou pas envie d'y aller, "comme ma mère peut m'écouter pour toi je tchatche cool"), on allait chez lui pour se mettre à l'envers et faire nos histoires avec des zoulettes. Mais surtout pour y écouter du son. Il avait une chaine hi-fi INCROYABLE ! Quand on mettait le son à fond, les murs tremblaient. "Ma parole" comme disait Dan ! Quasiment tous les jours en sortant du bahut, c'était direction la FNAC. L'enculé, il avait un scooter (un vrai bolide pour l'époque, le célèbre Nitro) alors Tonio et moi on le rejoignait à pieds là-bas… Et un jour en écoute à une borne, y avait ce fameux CD d'Afro Jazz, "Afrocalypse". On avait déjà un peu entendu parler d'eux via la mix-tape de Cut Killer sortie en 95 (que j'ai mieux écouté par la suite) et leur maxi en 96, mais c'est grâce à "L432" qu'on a vraiment prêté attention à ce groupe.


Alors en voyant cette pochette légèrement surréaliste pour l'époque (wesh l'hélicoptère derrière), on s'est jeté dessus pour l'écouter. Seulement deux casques par borne, dégage Clément ! Ça a était très vite : 5 minutes d'écoute et 120 balles de plus dans les caisses de la FNAC ! 240 plutôt, Clément en avait prit un également.



Afro Jazz "Afrocalypse" (1997)
Island


  1. Intro
  2. Représente
  3. Afrocalypse
  4. La Téci
  5. Guerre Des Nerfs (Feat Suprême NTM & Lucien aka Papalu)
  6. Pénélope
  7. Sucker MC (Feat André "Doc"/Syd)
  8. Mystic (Feat Macka)
  9. Interlude
  10. Strickly Hip Hop (Feat Ol' Dirty Bastard du Wu-Tang Clan)
  11. Paria VS Etat (Feat Lucien aka Papalu)
  12. Pas Vu, Pas Pris
  13. You Can't Stop (Feat Big Red de Raggasonic)
  14. Glou-Glou Play
  15. Sacerdoce
  16. Phrasé
  17. Outro


Direction chez lui, en bus pour nous : nouvelles amendes, fausses adresses données aux contrôleurs (merci les cartes étudiantes bidons), en scooter pour l'autre privilégié. J'insère le CD dans sa putain de chaine et boum ! Nouvelle claque dans la ganache : "Représente". J'ai jamais vraiment été fan de NTM (qu'on retrouve ici en featuring sur le titre "Guerre des nerfs" avec Lucien alias MC Papalu), j'ai toujours trouvé Kool Shen un peu rincé (insultez moi j'adore ça !), mais faut bien dire que leurs "poulains" avaient prit le bon côté du groupe, le côté de Joey quoi ! D'ailleurs c'était surtout ses protégés à lui. Non pas qu'ils gueulaient dans le micro façon Jaguar Gorgone mais Daddy Jokno, Jaeyez et Robo avaient réussi à capter cette énergie.L'album sonnait super cainri pour l'époque, bien plus que leurs concurrents et c'était clairement revendiqué. Y a qu'à les voir sur la pochette, leur dégaine tout droit sortie de Brooklyn façon BCC : boots Fubu, baggys jeans, veste camouflage et blunts à la main. Un délire assumé jusqu'au bout puisque des producteurs américains de renoms (Da Beatminerz, Buckwild et Diamond D) côtoient les Français de la "
maison mère" : DJ Spank, DJ Clyde (ex-Assassin), DJ Max, Joey ou encore le "undergound hero", Daddy Jokno lui-même. Ne manquaient plus que les invités vedettes NTM, le déjanté du Wu-Tang Ol' Dirty Bastard (RIP) ou encore Big Red pour assurer correctement le buzz de cet opus.

Un casting de rêve en partie dû à une signature sur la major Island alors dirigée par le manager de NTM, Terror Seb. Sans doute la raison pour laquelle on les retrouvait sur "L432" sortie quelques temps auparavant sur le même label (merci Seb, qui au passage, plaça sa femme Lady Laistee ou encore Polo). C'était la minute mauvaise langue mais il est clair et net que les membres d'AJ ne manquaient pas de talent. Leur single avec le sale vieux bâtard de Brooklyn était monstrueux !
Je ne me rappelle plus si le clip avait commencé à être diffusé avant ou après la sortie de l'album mais je me souviens qu'il tournait pas mal sur M6 à l'époque. La nuit ok, mais quand même ! Merci Seb… Voilà que ça me reprend ! Tonio et moi, on passait nos nuits fonsdés à écouter nos vieilles K7 qui sautaient toujours au mauvais moment (pas les vôtres ?) et à mater des clips. Celui-ci nous faisait bien kiffer ! C'était pas à la même période que le one-hit wonder québécois KC LMNOP chantait "Ta yeule ! Vis tas vie pis reste en vie" ?


Mais là je m'égare et me rend compte que je n'ai pas vraiment parlé de l'album en lui-même… Bon il faut l'admettre, c'est loin d'être un classique au sens propre du terme. Néanmoins, il a quand même longtemps squatté mon lecteur.
Dix ou onze ans plus tard, je trouve qu'il a bien vieilli, bien mieux que certains de ses collègues. Le fait que l'album ait été enregistré sur NYC y est pour beaucoup je pense. On y ressent la crasse propre aux rues de la grosse pomme, mais version 77-93 ("

de Brooklyn, Aulnay à Melun"). Pas de concession ici, tout le monde en prend pour son grade : l'état, les salopes, les rappeurs en carton… Ça parle de prise de conscience de la jeunesse banlieusarde ou du réveil du peuple noir face à l'oppression. Une chose est sure : c'est ghetto !

Les MCs de l'hexagone ont toujours eu du mal à mélanger Hip-Hop et street : t'étais un scarla ou un zulu. Moi j'ai l'impression que les membres d'Afro Jazz étaient fiers d'être les deux même s'ils se considéraient "strictly Hip-Hop". Mais tout ça, Tonio et moi on s'en foutait, c'qu'on aimait c'était leurs flows qui se mariaient à la perfection et leurs 3 voix imposantes… A l'époque, les cordes vocales musclées c'était bonnard ! Les prods faisaient plaisir à entendre aussi, en pleine suprématie des violons et leurs copains pianos, sampler de la soul et du jazz était un parie risqué.


J'sais pas si l'album s'est bien vendu, en tout cas nous ce jour là, on en avait prit deux. Et tant pis s'il me manquait 100 balles pour une paire de Perry Ellis…

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Violent j'ai toujours bien kiffé afro J, Unique du debut a la fin.

Anonyme a dit…

merci beaucoup, c'est le neveu a Jaeyez la, Big Black Spider, bien le Blog


AfroJazz dans la Casa
Jaeyez prepare l'album apres avoir quitté le B.O.S.S., tkt
sa arrive

Fizzle a dit…

Ok merci pour l'info.

Dis-lui de venir faire un tour ici à l'occasion... ;)

Peace

Anonyme a dit…

j'avoue Jaeyez faut qu'il fasse son albulm mais par contre ce que j'appreciait chez afrojazz c'est leur integrité

Lashoz a dit…

Pfff st'album je le connais par coeur... c'est une bombe atomique, je l'ai tellement écouté, ces mecs m'ont trop inspiré dans mon rap et mon flow, même si j'ai plus une voix de moineau que de rhinocéros lol.

Daddy Jokno, le couplet sur penelope et sur mistique..pffff

Robo sur la tess "respect le papa, respect la mama et assure leur dernier pas comme ils ont assurée tes premiers pas"

Jaheyze paria vs etat... "quand on est cantonné dans le style cantona!"

Glou glou play aussi... rhha laisse tomber mêê quand j'aurais 77 ans je l'ecouterais en boucle tellement de flow...

big up pour le blog, je découvre, mais à ce qu j'ai vu vous ecoutiez exactement le même son que moi à l'epoque...vla les souvenirs...

Anonyme a dit…

KCLMNOP? ahaha...souvenirs, souvenirs..sinon, bon bifton, merci..et bien sur, gros album..

Anonyme a dit…

JAH BLESS....JAEYEZ.

Anonyme a dit…

eyyy les mecs je sais pas qui a fait cette chronique mais il a trop raison je vais pas balancer non plus ni rien mais beaucoup de monde deteste terror seb(a croire que finalement c'est une vraie terreur)et a refusé ou refuse(vu que les ntm se sont reformés)de travailler avec les ntm a cause de leur manager