02 avril, 2008

Princes de la ville, rois des charts

Qu'est-ce que du rap commercial ? La question a longtemps fait débat dans les halls et déclenche toujours la polémique sur la toile, encore plus à l'heure où écrire au Tip-Ex son nom sur ses lunettes de peur de se perdre et danser comme un autiste se balançant de gauche à droite (surtout à droite, libéralisme oblige) permet de vendre des sonneries de téléphone par centaines de milliers. Mais pourquoi les djeunes téléchargent massivement des chansons sur leur téléphone !? Décidément j'me fais vieux.... Bref, dernièrement on m'a demandé si j'allais écrire des articles sur des albums plus récents (Yo Arno ! Un p'tit CDI pour moi chez Rap Mag ?). Genre 1999 - 2000 ? Non non, genre 2006 - 2007. Faut pas déconner non plus ! 1999 c'est déjà un bel effort vous trouvez pas ?





113 "Les princes de la ville" (1999)
Alariana / Double H

  1. Intro
  2. Ouais Gros
  3. 1001 nuits (feat. Big Red)
  4. Tonton des îles
  5. Les regrets restent (feat. Boss1 du 3° Oeil)
  6. Hold-up (feat. Intouchable)
  7. Reservoir drogue
  8. Jackpotes 2000
  9. Face à la police (feat. Faya Dem)
  10. Tonton du bled
  11. Main dans la main (feat. 113 Clan)
  12. Sans retour
  13. Les princes de la ville



Mais le but d'un CD n'est-il pas d'être commercialisé après tout ? Autrement dit, chaque CD serait commercial ? Ou plutôt commercialisable ? Merde c'est compliqué la vie d'internaute, les questions se font existentielles... Bref laissons ce maudit débat ici, comme diraient nos cousins d'Amérique, et revenons à ce qui vous intéresse réellement : ma vie et ses péripéties... Si j'introduis cette œuvre de la sorte (en mode Sartre), c'est qu'il est à la mode de chier sur les albums qui rencontrent un succès, même mérité. Pourtant quand cet opus est sorti en 99 (ou peut-être début 2000 ma mémoire me fait défaut) il a réussit à mettre tout le monde d'accord. Presque tout le monde en tout cas... Moi à l'époque j'étais à mi-temps au lycée technique Laplace et dans ma classe j'avais un pote dont la mère vivait à Thiais juste à côté de Choisy. Le vendredi, dès qu'on avait la possibilité de le faire, on sautait dans le train direction le Val-de-Marne. Forcément l'écoute de l'album n'avait pas la même saveur là-bas que chez moi, même si la France entière a subi la vague vitryote. Après avoir réalisé un "truc de fou" en passant en heavy-rotation sur les ondes de Skyrock l'année précédente en compagnie d'un ancien de la ville et membre des TSC, Doudou Masta, les 3 "gros" décident de revenir "braquer la banque sans faire toc-toc". Serait-ce bel est bien une banque ou l'industrie musicale la victime de ce braquage ?



Car à y regarder de plus près "Les princes de la ville" peut s'apparenter à une usine à tubes ! D'abord "Ouais gros", morceau un brin électro signé encore et toujours par le grand DJ Mehdi, avec sa boucle ultra accrocheuse volée au Kraftwerk qu'Afrika Bambaataa avait déjà "emprunté" pour l'un des premiers titres de l'histoire du rap : "Planet rock". Gros : expression désignant un ami popularisée par le 113 (cf. le dico de ton quartier).
"Hold-up" donc... Autant la FF bof bof, autant Pone a toujours fait des prods excellentes ! Un single improbable quand on y pense, une histoire à base de guns, de saucissonnage et de course poursuite. Mais rien est impossible pour la Mafia K'1-Fry. Ideal J, Manu Key ou encore Rohff nous l'ont également prouvé avec des titres phares tranchant avec les niaiseries radiophoniques qu'on avait l'habitude d'entendre ("ouvre les yeux, je t'emmène en voyage dans les nuages...").
"Jackpotes 2000" ensuite. Ahhh là on touche un point sensible ! Le rap français peut-il faire bouger des culs en club ? Hé bah ouais gros ! Qu'est-ce que c'était bon de taper des petits pas de danse sur ce morceau... Funky à souhait et, il faut dire ce qui est, aussi kitch que le retour de la roue de la fortune sur TF1 !
Titre super léger à l'image d'un "Tonton du bled" qui l'air de rien rentrera dans le crane de chacun d'entre nous pour y resté scotché pendant encore quelques années. C'était pas évident d'arriver avec cette boucle orientale mais Rim-K avait décidé de se faire plaisir pour son solo. Les origines ont toujours eu une place importante dans la musique de ce groupe. On retrouve d'ailleurs A.P. avec un "Tonton des îles" bien en-dessous de la qualité du titre de l'autre tonton mais néanmoins sympathique a écouter, surtout pour tous ceux qui comme moi ont connu les chaleurs tropicales des Antilles (pawol a ti mal hein Nico ?).
Et enfin le titre éponyme, gros hymne à la jeunesse des cités françaises. Déjà que Rim-K et A.P. ne sont pas vraiment reconnus pour rapper dans les temps, cette prod rapide de Mehdi s'inspirant du titre de Curtis Mayfield "Make me believe in you" n'arrange pas grand chose... Mais on s'en balance ! On écoute pas 113 pour la technique du flow, ni même pour leurs talents d'écriture, mais parce que de leur rap se dégage un côté "vrai", sincère avec eux-mêmes et avec leur public. Et quoi que les mauvais langues racontent, ils ont gardé cet état d'esprit 10 ans après leurs débuts discographiques.



Alors bien sûr y avait les "tubes", mais aussi d'autres morceaux tout aussi intéressant tels que "1001 nuits" avec Big Red en invité de luxe : en règle générale, inviter un Raggasonic sur une chanson est souvent gage de qualité, à l'époque tout du moins... Bon c'est vrai je repense surtout à Daddy Mory avec l'autre kainfry Kery james sur le splendide "Evitez". "Reservoir drogue" avec une seconde prod de Pone qui permet à travers sa MPC de faire briller Marseille sur cet album, contrairement à Boss One... Mais 3° Oeil ça n'a jamais vraiment était génial... Le rap Marseillais n'est, en général, pas génial ? C'est pas moi qui l'ai dis... "Face à la police" avec Faya Dem ou encore le titre en réunion avec le 113 Clan "Main dans la main".



Disons le clairement et n'ayons pas peur des mots, l'album tue, c'est tout ! Et c'est surtout dû au travail de DJ Mehdi qui, en cette fin de millénaire apocalyptique à base de piano/violon, nous apporta sur un plateau d'argent (ou plutôt de platine) cet album extra-terrestre gorgé d'influences électro et de ce fait bien en avance sur les autres. Evidemment le charisme des 3 rappeurs n'y est pas pour rien non plus. Grâce à ce disque, le 113 peut se vanter de faire parti de ces (trop) rares artistes de musique dit "urbaine" à avoir sorti un jour un disque populaire au sens noble du terme. Le genre de cd que tout le monde peut écouter en y trouvant son bonheur ! Malheureusement, "Les princes de la ville" n'aura jamais de digne successeur dans la discographie de Karim, Yohann & Mokobé. Peut-être que la 504 break chargée de 2 victoires de la musique amplement méritées sur le plateau d'un Michel Druker toujours aussi has-been, était devenu trop lourde pour rouler correctement sur l'autoroute du sans faute. Ou peut-être n'auraient-ils pas dû oublier le petit Mehdi sur une air de repos...

24 commentaires:

Anonyme a dit…

crachage sur le rap marseillais entierement injustifié

Anonyme a dit…

Faut se calmer c'est une ptite vanne sur les marseillais rien de méchant :P
Très intéressant à lire ça change des chroniques intellos là c'était marrant, merci ;)

Fizzle a dit…

Crachage ?

J'le vois pas comme çà... On peut ne pas aimer le rap Marseillais et le dire sans forcément cracher dessus et insulter tous ses habitants.

C'est ce que je pense avoir fais. Si tu n'as pas compris bah c'est bien dommage mais j'y peux pas grand chose...

Anonyme a dit…

Ok pour le rap marseillais depuis pas mal d'années, mais t'as oublié l'école du mirco d'argent !!?

Et sinon 113 c'était fun a l'époque mais le manque de technique des mc's fait que j'trouve que l'album a pas forcement bien vieillit ...

Fizzle a dit…

Si un seul marin pouvait sauver un navire entier le titanic n'aurait jamais coulé...

(J'ai pas tout nické là !?!? ahah)

coco a dit…

Merci encore pour cet article. Putain
ça fait tjs plaisir de redécouvrir des classiques! Bonne continuation!

cee dot a dit…

J'avais toujours kiffé le 113 bien que je sois moins fan au fur et fur à mesure des années. Je me rappelle a l'epoke j'avais une grosse attente par rapport à cet album, je l'avais acheté direct j'aurais jamais cru qu'il vende autant, et c'est mérité qq part tout comme les victoires de la musik. Chaque écoute de cet album me rappelle grave mes années lycée

Keezy Carter a dit…

Salut,
Je démarre un nouveau blog, www.rapcypher.blogspot.com et j'aimerai faire un échange de liens avec ton blog, si ça t'interesse, email moi à keezycarter@gmail.com et je t'ajouterai à mes liens.

Peace

ToNy-James a dit…

cd toujours d'actualité

Alex a dit…

"en cette fin de millénaire apocalyptique à base de piano/violon" putain c'est magnifique !

ta bien fait de poser ton lien sur le blog de fabe, j'me tape des barres en te lisant, et rien a redire sur l'analyse

olivier catin a dit…

Bon article. J'ai plus écouté cet album depuis au moins 5 ans. Mais le temps où je te lisais je me suis revu à la même époque, sortant de Leclerc avec de la Altona planquée dans le blouson.

Anonyme a dit…

yo,je tenais juste a dire que ça fait plaisirs qu'il y a des gens comme toi qui fasse la promo de ce que je considere etre l'age d'or du rap français 95-97 apeu pres hein c ça?et que niveau commentaire,j'aurai ecrit exactement la meme chose que toi si jaurai eu ce talent de trouver les bons mots.(a part sur minister amer,que j'aimais pas,mais comme dirait l'autre"si t'aimes pas.."a vrai dire y'a que sacrifices de poulets qui me laisse un bon souvenirs)bref bravo pour ton blog et ce que tu fais,les ptits jeune en ont besoin vraiment ,ils bouffent trop de merde tendance dirty shit,attention j'ai pas du que le dirty c'etait de la merde,ya du bon et de la merdasse,de la chiasse ,du son sans ame,sans technicité,aucune recherche,originalité nada,j'aime les truc minimaliste,les truc qui mange pas de pain mais en ce moment putin les mecs nous font du son pour tryso,c pas possible,les années 90 et la dance music font son retour en force et ce par le biais du rap et de la tektonik,tu vas voir que bientot ils vont nous ressortir sacré soirée et tournez manege!urban peace aurait pu s'appeler dance machine 15,seigneur dieu,c quoi cet epoque ?bref jvais arreter jsens quchui venere mnt,encore bravo a toi et si jamais par le plus grands des hasard tu as un enregistrement du freestyle qu'avait organisé generation pour la fete de la musique en 99 si mes souvenirs sont bons (c'etait au siecle dernier en tt cas),impro d'anthologie avec zoxea,dontcha,abuz,ill,busta, je crois et un ou 2 autre gars,laisse un post sur ce blog stp,si jamais je le trouve avant jte le balance direct,no blem ,si jamais tu vx me contact, hal_zeimmer@msn.com
tchau ,bonne continuation

Fizzle a dit…

Salut et merci pour tous vos coms. Petit rappel : nous sommes 2 à écrire pour ce blog, Octopus et moi-même. Chaque billet est signé à la fin ("posted by...").
Pour ton freestyle perso j'en ai aucune idée, et concernant sacrée soirée çà y est c'est reparti j'ai vu çà la semaine dernière !

Bon Octo faut qu'on se remette à écrire ici, y a du ien-ien !!

Anonyme a dit…

Avril 2008 .......... wayayayayayaya mec on est en fevrier 2009 a quand une nouvelle chronique ????????????

Fizzle a dit…

En Avril 2009 peut-être héhé ! Non on va essayer au plus vite hein Nico ? ;)

Fizzle a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
cam a dit…

Super ton blog !
C'est con, tu parles pas du premier volet de la rumeur (1997) ... un bombe cet album avec Ekoue en tete de liste
@plus

Anonyme a dit…

Tombé dessus un peu par hasard, et j'ai beaucoup apprécié feuilleter deux trois billets. On n'a pas le même âge (pour moi le rap... a démarré en 99-2000, pas né tout à fait à la bonne époque faut croire), j'en ai que 18 encore.

C'est agréable de voir cette époque décrite avec nostalgie, forcément avec un peu d'idéalisation et de passéisme mais ça satisfait ma curiosité sur cette époque rap. Perso je la vis un peu tout seul cette passion, je connais peu de gens qui écoutent du "bon son". Et dès qu'on parle de rap, on nous sort soit les coqueluches des médias soit les fausses polémiques à la con, soit des rappeurs décervelés.

Moi un bon Sacrifice de poulet, c'est une joie cruelle, mais un truc bien jouissif quand même !

Anonyme a dit…

Ah, et tiens, suis-je bête, j'oubliais de dire le principal: si l'auteur est toujours dans le coin et qu'il a encore des choses à dire, du genre ce qu'il apprécie aujourd'hui, ou pourquoi il l'apprécie pas... ou n'importe quoi... qu'il le fasse.

Ce sera lu avec plaisir.
(Juillet 2009)

Octopus a dit…

En rap français perso ces dernier temps, je dirais Sexion d'Assaut, Orelsan, Octobre Rouge, Booba, Oxmo et Aelpéacha. La Fouine, je continue à tendre une oreille mais c'est à peu près tout...

Fizzle a dit…

(l'avis du second auteur du blog, c'est dingue tout le monde croit qu'il n'y en a qu'un...)

Je crois qu'Octopus vient de citer les quelques disques que j'ai pu acheter ces derniers mois. Sexion d'Assaut pour leur côté vieille école (du flow), Orelsan pour sa décontraction du gland, Oxmo pour son délicieux passage vers la Chanson Française... Le mec que j'écoute le plus souvent reste sans aucun doute Elie Yaffa, j'aime beaucoup son évolution. J'ai d'ailleurs un billet sur "Mauvais Oeil" au frais que j'ai du mal à sortir ahah !
J'aime également (beaucoup) la scène qu'on nomme "Deepkho", je sais que mon collègue Octo déteste héhé !

Bref, malgré ce qu'on peut lire ici et là, on trouve encore et toujours de (très) bons MCs en France.

Peace, Fizzle

Dalila a dit…

Excellent ce blog, la critique est justifiée sans complaisance et c'est bien écrit. Ca m'a permis de replonger avec plaisir dans ces "années là" où le Rap français était encore authentique et surtout d'en apprendre un peu sur les coulisses (à l'époque j'étais jeune seul le son m'interessait)

Je fais tourner ...

Anonyme a dit…

très bien écrit, récit entraînant de nostalgique racailleuses radiophonique de notre époque,

tu as oublié KARLITO ET SON ALBUM CONTENU SOUS PRESSION, honnêtement difficile d'oublier ce Karlito et ce titre "first", production dj mehdi donc forcément du lourd, karlito avec cet album est donc l'un des meilleurs rappeur caché, oublié, mais bon vrai rap!

ouai gros a dit…

bien que de nos jours ta definition du fameux "gros" corresponde , a la base un gros , cest un gros youvoi , un taullier....
javais lu une interview du 113 ou ils expliquer qu il trouver pourris que tout le monde utilise cette expression a tord et a travers sans savoir ce que cela designe ,en fait cest leur auditeurs qui ont transformer sa en "pote" mais c pas ce que sa veut (voulait) dire...